Aurélie Laumont

Comment guérir d'une blessure de rejet ?

Pas que des parents

Vous le savez maintenant, devenir parent c'est aussi revisiter son enfance à travers son enfant biologique, qu'on le veuille ou non, ce processus se fait consciemment ou pas.

 

C'est plutôt une bonne nouvelle en ce sens que la parentalité est une formidable opportunité de travailler sur soi vitesse grand V ;)

  • De manière générale, toute situation redondante qui vous fait bondir avec vos enfants et partir au quart de tour serait sujette à exploration.

Une des blessures majeures est celle du rejet, c'est-à-dire que vous avez été rejeté enfant par un adulte qui était important pour vous, par exemple votre père, votre mère, une grand-mère, un grand-père, un adulte qui comptait dans votre vie.

 

Une blessure de rejet peut se réactiver quand on est parent, par exemple lorsque votre enfant "préfère" l'autre parent, qu'il va spontanément vers votre conjoint(e), ou qu'il vous repousse quand vous venez vers lui.
Je le vois souvent chez les mamans qui reprennent le travail après leur congés maternité et qui voient soudainement chez leur enfant un changement de comportement, il semble "l'ignorer" et ne demande que leur papa.

 

Je clarifie ici que le petit enfant ayant un besoin fondamental de sécurité car il en va de sa survie, il va s'attacher à un adulte qui va s'occuper de lui, et donc change de figure d'attachement lorsque sa mère reprend le travail. Il ne s'agit nullement en réalité de véritable préférence au sens "aimer plus" ou "aimer moins", l'enfant n'aime pas moins sa mère à ce moment-là, mais elle peut le vivre comme cela, surtout si elle a une blessure de rejet dans son histoire.

 

Un autre exemple serait avec un ado, qui se renferme, s'isole et tient ses parents à distance...

 

Autant de situations de ce type où peut se rejouer l'histoire du parent à de multiples reprises, et qui peuvent être très douloureuses à vivre.

 

Prendre conscience

La première chose est d'en prendre conscience, et de faire le lien avec l’évènement d'origine ou la relation qui vous a blessé.

Cette histoire est la vôtre, pas celle de votre enfant, votre ressenti n'a rien à voir avec lui, et il est important que vous puissiez faire la part des choses, en regardant ce qui se passe pour vous.

  • Qu'est ce qui se passe dans votre corps à ce moment-là ? Que ressentez-vous ?
  • Qu'est ce que vous vous dites ?
  • Comment vous le vivez ? Quelle est l'émotion qui vient ?

Ce n'était pas de votre faute

Ensuite il est important de prendre conscience que ce n'était pas de votre faute si on vous a rejeté(e).

Lorsqu'un adulte rejette un enfant, peu importe ce qu'il a fait ou dit, rien ne peut justifier de rejeter un enfant, RIEN.
Ce qu'il s'est passé regarde en réalité l'histoire de cet adulte, et n'a rien à voir avec vous.

Ce premier pas est difficile et en même temps primordial.

Je rappelle ici que lorsqu'un enfant est blessé par un adulte, il aura tendance à penser que c'est de sa faute plutôt que l'inverse afin de maintenir à tout prix le lien vital avec l'adulte. L'enfant imagine alors que c'est parce qu'il a mal fait, qu'il s'est mal conduit, a été méchant... que c'est arrivé.

"Un enfant blessé dans son intégrité ne cesse pas d'aimer ses parents, il cesse de s'aimer lui-même."
Jesper Juul

 

Réparer l'estime de soi

La dernière étape est la reconstruction de l'estime de soi, car c'est l'amour de soi qui fait défaut ici.

Il s'agira d'apprendre à être fier de soi, à se féliciter, à s'aimer tel qu'on est, à sentir sa valeur, son unicité, sa singularité dans toutes ses facettes.

  • Vous pouvez aussi demander des retours positifs de la part de vos amis :

"quels sont les 3 choses que tu aimes le plus chez moi ?"       ...et accueillir ;)

  • Tenir un petit journal pour s'en souvenir et les relire régulièrement.
  • Aussi faire des méditations sur l'amour inconditionnel.

 

(Re)constuire l'estime de soi prend du temps, ça se muscle au quotidien, il s'enrichit des retours positifs de la vie.

 

Oui la parentalité est un grand chemin de développement personnel, où la vie ne demande qu'à panser nos blessures.

 

Pour que nos émotions ne restent pas en travers de notre relation avec nos enfants, pour qu'elles n'entachent pas ce que nous avons à vivre ensemble, prenons soin de nos blessures, occupons-nous de les guérir afin que nos enfants n'aient pas à en faire les frais, ni qu'ils prennent la responsabilité plus ou moins consciemment de nous sauver ;)

 

Apaiser son passé pour mieux vivre son présent et préparer son futur...


Newsletter

Envoyé !

Blog

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.