vie de parent

Il est vrai qu’on n’a pas envie qu’on nous dise ce qu’on doit faire avec nos enfants, ce qui se passe chez nous après tout ne regarde personne, chacun élève ses enfants comme bon lui semble et comme il le sent. Et puis il n’y a pas une famille ne se ressemble, alors venir me faire dicter ce que je dois faire ou non avec mes enfants, certainement pas !

 

Voilà souvent ce que j’entends lors de salons ou conférences, lorsque les gens découvrent le métier de coach parental pour la première fois, certains sont choqués et réfractaires : normal ils ne connaissent pas.

Et bien je les comprends, moi non plus je n’ai pas envie qu’on vienne me dire ce que je dois faire ou non, que ce soit avec mes enfants ou avec autre chose d’ailleurs, j’ai envie d’avoir mon libre arbitre, de me faire une idée et de faire mes propres choix.

Pas si facile d’être parent

 

Et en même temps, être parent n’est vraiment pas simple tous les jours, avouons-le. Il y a des situations difficiles, il y a des histoires compliquées, la vie elle-même n’est pas un long fleuve tranquille.

 

Alors quand cela arrive, qu’est-ce que vous faites vous ? Vers qui vous tournez-vous pour obtenir des réponses ou du soutien ?

 

Votre meilleure amie Marjorie qui a lu tous les bouquins et qui sait tout sur tout ?
A votre mère qui va vous expliquer comment elle faisait avec vous, et vos frères et soeurs, et que ça marchait bien ?
Peut-être à votre médecin en qui vous avait toute confiance, parce que lui au moins il a une formation sérieuse ? …Mais en quoi déjà ? Ah oui, 10 ans à étudier les pathologies et leurs traitements…

 

Pas sûr que les problèmes de sommeil, les crises, les troubles relationnels, ou d’apprentissage, soient tous en lien avec des maladies… ?

Le problème c’est que chacun donne son avis, ses conseils, son vécu aussi, et qu’on se retrouve vite noyés dans une quantité incroyable d’avis différents sans pouvoir s’y retrouver.

 

Alors qui a raison ? Tout le monde et personne mon Capitaine.
Chaque enfant est différent, chaque situation est unique, même s’il y a des universels, chaque histoire reste singulière.

 

Ne plus être seul

 

L’important est de ne pas rester dans une détresse, de ne pas laisser la situation s’installer ni se dégrader, et surtout de ne pas rester seul avec ça.

Le risque serait d’une part de fragiliser le lien d’attachement avec l’enfant, c’est-à-dire sa sécurité intérieure, d’impacter sa construction de l’estime de soi et de la confiance en lui et dans ses relations aux autres : une blessure qui demanderait des années de thérapie pour être réparée…

Plutôt prévenir que guérir

 

D’autre part, c’est E-PUI-SANT d’être au quotidien constamment confronté à des difficultés avec son enfant. Avoir de l’énergie devient une question primordiale quand on est parent, on est sollicités H24. Alors attention au trop-plein de stress qui mène inexorablement au burn-out, un état de fatigue qui s’installe dans le temps et qui nous rend incapable de faire face à quoi que ce soit.

 

Parler de ses difficultés, prendre du recul, est le premier pas vers des prises de conscience qui amèneront à envisager la situation sous un nouvel angle.

C’est précisément la raison pour laquelle il est bon de savoir qu’il existe aujourd’hui des professionnels dont la spécialité est l’accompagnement de la relation parent-enfant, et les besoins fondamentaux des enfants, qui sont formés dans ce qui se joue dans une famille, et qui peuvent vous aider.

Et si vous vous posez des questions sur l’accompagnement parental, nous pouvons en parler.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.